Après L’Ami du pain, les Asseman lancent leur concept original de gîte à Merris

C’est un concept original. Et surtout un lieu issu de leurs rêves, de leur débrouillardise et de leurs passions : cuisine, poneys et commerce. En deux mots, un lieu qui leur ressemble.

Dans leur jardin, le long de la barrière qui encercle le champ accueillant leurs chers animaux à la crinière folle, Pascaline observe : « Les gens ont parfois un peu de mal avec le nom : Dartmoor cottage. » Mais pour eux, c’était une évidence : « On s’était dit : Un jour, on aura le Dartmoor cottage. », raconte Stéphane Asseman.

Un nom qui vient de la race de poneys qu’ils élèvent : des animaux du Sud-Ouest de l’Angleterre, dont il s’est pris de passion il y a quelques années. Relativement rares – seulement cinquante-deux éleveurs sont référencés en France – ces poneys sont « très rustiques et idéals pour les enfants », décrit l’ancien boulanger qui a passé des qualifications attelage pour proposer des balades.

À l’origine de leur rêve, il y avait donc cette idée : construire des cottages en bois et proposer des balades. Et puis, de fil en aiguille, ils ont modifié leurs plans. Quand le terrain jouxtant leur habitation s’est trouvé à vendre, ils ont sauté sur l’occasion de tourner la page de la vie en boulangerie. « Après onze ans, on avait fait le tour », explique Pascaline Asseman. Les cottages étant trop compliqués à réaliser, ils ont fait construire un bâtiment qui ressemble à s’y méprendre à une vieille ferme flamande rénovée. Bien sûr, le nom, lui, est resté.

C’est là que Pascaline Asseman est entrée dans le jeu pour « s’éclater » dans son domaine : la déco. Celle qui avait dessiné « au millimètre près » le meuble à pain de leur ancienne boulangerie a tout chapeauté. Le résultat : deux gîtes de huit couchages dans des tons clairs, des meubles en bois, des cuisines toutes aménagées. Les petits plus de standing : un hammam et des jacuzzis sur la petite terrasse privée (compter environ 450 € pour un gîte le week-end). Il y a également trois chambres d’hôtes (78 € la nuit avec petit-déjeuner).

Cours de cuisine

Et puis le couple a réuni en un même endroit toutes ses passions. Alors, bien sûr, il y a… du pain ! Et de la cuisine. À côté de la grande salle de réception qui peut accueillir cinquante personnes, un espace est prévu pour des cours culinaires. Une vraie tendance encore peu représentée en Flandre. Le « la » sera donné le 26 avril avec un atelier macarons donné par Frédéric Charles, le pâtissier qui a repris l’Ami du pain !

Dès avril, le couple a des réservations pour des communions, des séminaires… « On a déjà des appels tous les jours pour des soirées, des séjours en famille. » Tant mieux car Pascaline et Stéphane Asseman n’ont qu’une seule hâte : que leur machine à rêves se mette à tourner. « C’est un peu stressant. Financièrement, c’est un investissement énorme et puis c’est un nouveau métier, il faudra assurer. Mais tout le monde rêve de vivre de ses passions. Et on a envie de les partager, d’en faire profiter. »

Dartmoor cottage, au 499, rue de Bailleul à Merris, au 06 83 81 17 82.

RAPHAËLLE REMANDE

Retrouver l’article sur le site de la voix du nord